Archive for the 'Daily Life at Work' Category

Une journée typique

November 7, 2007

6h45-7h00: Je me lève. Je n’ai pas beaucoup dormi à cause des autres étudiants divers qui habitent [et fêtent] à la Cité U. Ok, parfois c’est moi qui est restée debout trop tard, mais pas tous les soirs. En tous cas, j’ai sommeil, mais c’est une belle journée. Je me prépare pour ma journée.

7h55: Je vais au travail à pied, un trajet d’environs 15 minutes. J’arrête à la boulangerie au coin pour prendre un pain au chocolat et un café à emporter, que je prends en marchant. Bien sûr que si je me suis levée plus tôt, je pourrais savorer le petit déjeuner à la table devant la boulangerie, mais comme j’ai déjà dit, je n’ai pas beaucoup dormi.

8h12: Pile à l’heure, j’arrive. Tout le monde s’embrasse ou se serre la main avant de commencer la journée … ce qui est choquant la première jour. Tout le monde prend le café, discute un peu, et vers 8h45, le travail commence. L’attitude méditerranéenne est relaxe.

11h00: Je fais plus de café.

13h00: Ma copine de travail, Julie, et moi prenons la pause pour déjeuner ensemble. L’autre fille, Amandine, prend sa pause en premier à midi à cause de son boulot (elle s’occupe de l’acceuil). Julie et moi y allons à pied, lentement, et essayons de trouver quelque chose d’intérressant à manger. Les restaurants à Montpellier sont divers et plusieurs sont très, très bons. On a beaucoup aimé un resto grec qui s’appelle Tempo à la rue Friperie (04 67 54 79 56) – nous y mangeons au moins une fois par semaine, parfois deux. Je prends toujours “la petite assiette”. C’est une quantité parfaite et ne coute pas cher. Il y a aussi des crèperies, des petits cafés avec les bons sandwiches, les restos chinois, thaïs, indiens, etc, etc … il faut flâner et étre spontané pour trouver les bons choses dans toutes les petites rues.

14h15: Nous rentrons à la banque, après une très bonne pause reposante. Maintenant, j’ai super sommeil à cause du bon repas de midi, alors je fais plus de café pour tout le monde. A la BDP, l’atmosphère est très familiale, donc Julie et moi servons tout le monde qui en voudrait. Vers 14h30, nous reprenons le classement.

17h00: Le travail commence à s’arreter, et tout le monde prepare pour la fin de la journée. 5h10, tout le monde s’embrasse et s’en va.

Advertisements

Les taches quotidiennes

November 7, 2007

La tache principale pour les stagiéres à la Banque Dupuy de Parseval est le classement, le rangement, et le soutient administratif général. Je ne me suis pas du tout occupée des espèces, et pratiquement jamais du téléphone, ce qui m’a rendue plus confidente de mon travail.

Comment est-ce que le classement chez une banque français contribue à l’expérience d’un étudiant américain ?

Pendant que je faisais le classement tous les jours, on a beaucoup discuté des sujets divers – du cinéma français, au spectacles à Montpellier, au marché financière, au racism en France en comparaison aux Etats-Unis … aux sujets parfois controversés, aux polémiques, et à la politique … n’importe quoi qui est venu à la tête. On s’est parlé toujours en français, et grâce aux Françaises de mon âge (ou à peu près) avec qui je travaillais, mon niveau de parler a vraiment augmenté. Elles m’ont beaucoup aidé à trouver mes mots et à agrandir mon vocabulaire. Au même temps et j’ai eu l’opportunité bonus d’apprendre un peu du monde financière français.

Le premier jour à votre poste

November 7, 2007

Quand on m’a déposée à la Banque Dupuy de Parseval, j’ai rencontré le président de la banque. Il m’a demandé des quesions générales, peut-être pour entendre mon niveau de français, et puis j’ai signé un contrat pour les termes de mon boulot chez eux. Sur ce contrat, il y avait marqué les jours que j’allais travailler, 2 juillet – 27 juillet, et mon salaire. Ma patronne, qui j’ai rencontré après cette petite réunion, m’a communiqué les horaires: 8h12 – 5h10. Vraiment. Les horaires et les salaires des autres ont variés. (On essaie de placer les étudiants dans les postes qui accommodent les intérêts et les talents respectivement de chacun.)

Ensuite, j’ai rencontré les deux autres stagières, deux Françaises super géniales. Nous avons chacune nos propres taches à faire tous les jours, mais on a fait une équipe amusante… des autres étudiants n’ont pas été si chanceux, mais plus ou moins, tout le monde a vite fait les amis au travail.

La vie quotidienne au travail

November 7, 2007

Ma patronne, les deux autres stagières (françaises), et moi